La doublure

2012

La doublure Galerie de l'UQAM. Photo : S.Cliche
La doublure / Performeuse : Catherine Cédilot / Photo : Louis-Philippe Côté
La doubure Performeuse : Catherine Cédilot / Photo : S. Cliche
La doublure / Performeuse : Catherine Cédilot / Photo : S. Cliche
La doublure / Performeuse : Anne-Flore de Rochambeau / Photo : Louis-Philippe Côté
La doublure Vue en plongée de l'installation / Livre «Vous (dans cette histoire)» Photo : S.Cliche
La doublure / «Vous (dans cette histoire) », livre en deux exemplaires, photo : S.Cliche
La doublure / «Vous (dans cette histoire) », livre en deux exemplaires, photo : S.Cliche
La doublure / Performeuse : Julia Barrette-Laperrière / Photo : S. Cliche
La doublure / Performeur : Gabriel Painchaud / Photo : S. Cliche
La doublue Vue on plongée de l'installation. Photo : S.Cliche
La doublure Vue de l'entrée de l'installation. Photo : Paul Litherland
La doublure Loge des doublures / Vue extérieur de l'installation. Photo : S.Cliche
La doublure / Performeuse : Catherine Cédilot / Photo : S. Cliche
La doublure / «Vous (dans cette histoire) », livre en deux exemplaires, photo : S.Cliche
1/15
• GALERIE DE l'UQAM, Montréal, 2012
FR
(english will follow)

Dans la vie courante, la rencontre de deux étrangers provoque un malaise qui peut être partiellement résolu par des échanges. Habituellement cela se fait par un regard croisé et un sourire poli où chacun peut reconnaître en l'autre le caractère inoffensif et bienveillant. Présenté à la Galerie de l'UQAM, le projet La doublure propose une rencontre où ce protocole de base n'est pas suivi.

L'installation s'apparente à un laboratoire de psychologie où on observe un sujet à travers une baie vitrée, sauf qu'ici, la hiérarchie observateur/observé n'est pas établie. Qui observe qui? Quel est le rôle du spectateur si ce n'est d'assister au spectacle? Dans ce dispositif, l'observation réciproque réduit la distance entre le spectateur et le performeur. Paradoxalement, cette distance est augmentée par les conditions mêmes dans lesquelles se fait l'observation. L'installation devient alors un espace à occuper, à la fois libre et contraignant, où tous les éléments sont orientés de façon à ramener le spectateur à lui-même, à sa présence et au processus de construction du récit qui lui permettra de s'approprier cette expérience.

Le projet La doublure pose un regard critique sur la notion d'interactivité informatique en la transposant par analogie dans un contexte d'interactions humaines. Ainsi, l'idée d'un programme capable de tenir compte de l'input du spectateur prend forme à travers des protocoles et des règles destinés à être interprétés par un performeur. L'ensemble fonctionne comme un système d'enregistrement, d'encodage et de reproduction qui fragmente les actions du spectateur et les traite comme des informations indifférenciées.

EN

Sébastien Cliche seeks to transpose programmatic strategies of hypermedia fiction, such as interactivity, variability and random sequencing, into non-computer-based works. The installation La doublure resembles a psychology lab where the subject is observed through a glass wall, but without the usual observer/observed hierarchy. Who is observing whom? What is the role of the spectator if not to sit and watch the show? In everyday life, an encounter between two strangers causes discomfort that can be partially resolved through an exchange, usually an exchange of looks and a polite smile allowing each person to perceive the other as innocuous and benevolent. La doublure presents an encounter where this basic protocol is not respected.
/ / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / PROJET CONNEXE / RELATED PROJECT / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / /
LA DOUBLURE / DOUBLINGS (livre / book)
1/3
FR
La doublure qui fait suite au projet du même titre présenté en 2012 à la galerie de l'UQAM. Cette publication en propose une nouvelle lecture par l'édition de documents inédits comme un protocole de performance et des extraits du journal des performeurs. Charles Guilbert y signe une analyse fine et personnelle dans un texte qui prend la forme d’un double parcours. Le livre est édité par le Centre d'art et de diffusion CLARK grâce au support de La fondation de la famille Claudine et Stephen Bronfman.

EN
Doublings is an extension of the project La doublure presented at the Galerie de l’UQAM in 2012. The book offers a new interpretation of the installation, with the inclusion of previously unpublished documents such as a performance protocol and excerpts from the performers’ journal. In addition to photographs and diagrams, the book contains the entire book YOU (in this story), which was part of the installation. Finally, author Charles Guilbert has written a detailed, personal analysis in an essay that takes the form of two visits to the installation. The book has been published by the Centre d’art et de diffusion CLARK (Montreal) with support from the Claudine and Stephen Bronfman Family Foundation.
/ / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / PROJET CONNEXE / RELATED PROJECT / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / /
DOUBLURES, 2013, vidéo HD, 10 min
SYNOPSIS

FR

De part et d'autre d'une baie vitrée, deux personnages s'observent et reproduisent leurs mouvements dans une chorégraphie minimaliste et improvisée. Au fil des actions, les rôles de l'observateur et de l'observé se brouillent dans l'attente d'une véritable rencontre. Dans cette vidéo portée par une tension et un effet d'étrangeté, l'aspect clinique de la salle d'observation contraste avec la proximité des interprètes scrutés par une caméra nerveuse et subjective. Cette oeuvre pose un regard inusité sur le besoin de se reconnaître en l'autre, mais aussi sur la solitude de chaque individu dans ce processus de projection.

EN

On either side of the window of an observation room, two characters watch and reproduce each other's movements in a minimalist and improvised choreography. Over actions and reactions, roles of the observer and the observed blur in the expectation of a more engaging exchange. In this video full of tension, the clinical aspect of the room contrasts with the proximity of the characters who are scrutinized by a nervous and subjective camera. This work poses an unusual perspective on the human need to recognize oneself in others, but also on the solitude of each individual in this process of psychological projection.
À propos de la vidéo / About the video

FR

La vidéo Doublures a été produite dans la foulée de l'exposition La doublure présentée à la Galerie de l'UQAM (2012). Pour produire cette fiction improvisée, j'ai demandé à quelques-uns des performeurs ayant habité l'installation de s'installer de part et d'autre de la baie vitrée et de reprendre leurs gestes respectifs, mais sans jamais déterminer qui serait l'imitateur et qui serait l'imité. Cette alternance intuitive donne lieu à une forme de chorégraphie improvisée et la caméra, nerveuse, nous la montre un peu comme si nous étions dans l'espace avec les protagonistes passant sans encombre d'un côté à l'autre de la baie vitrée. À travers les mouvements repris en miroir, auxquels s’ajoutent les reflets dans la vitre, s'installe une réflexion sur notre besoin de se reconnaître dans l'autre.

EN

This video is derived from a larger project which primarily took form as a performative installation in the exhibition presented in Montreal (Galerie de l'UQAM, 2012). To produce this improvised fiction, I've selected three performers that have worked in the installation and asked them to imitate each other without specifying who would be the follower and the followed. My direction to the cameraman was to be nervous and to concentrate on his own vision of the relation between the two performers. All accidents were potential editing material. For the sound, I've decided not to use the field recording, but instead, to contrast with the ‘reality’ of the handheld camera by creating a more lyrical and abstract inner sound-scape.